Évènement, Culture

[Festival des Musicales de la Moline] retour sur la soirée du 3 juillet avec Minino Garay et les tambours du Sud

Mis en ligne le

Pour cette troisième soirée labellisée Festival de Jazz des 5 continents avec le soutien d’Anne-Marie d’Estienne d’Orves - Adjointe au Maire déléguée à l’action culturelle, spectacle vivant, musées, lecture publique et enseignements artistiques-, Minino Garay et ses tambours du Sud ont enflammé le Parc de la Moline.

Près de 2 000 personnes se sont déhanchées sur les rythmes sud-américains, les musiques d’Afrique noire et du Maghreb, le jazz et le rock, grâce à l'énergie et à la voix puissante de cet artiste passionné.

Figure d'une musique inclassable et éclectique, Minino Garay, 20 ans après sa migration vers la France, semble plus que jamais lié à la pulsation de sa pampa mythique.

Ce français d’adoption a fait des percussions et de la composition musicale son chemin de vie ; un chemin singulier et impressionnant, tant la personnalité de l’artiste est riche et inclassable. Sa musique résulte d’une joyeuse fusion entre les rythmes sud-américains, les musiques d’Afrique noire et du Maghreb, le jazz et le rock.
Nous n’en finirions pas de citer les artistes prestigieux avec qui il a travaillé, de Dee Dee Bridgewater à Magik Malik, de Mercedes Sosa à Michel Portal et tant d’autres.