• Mairie Marseille 11 et 12 ème arrondissement
  • Mairie Marseille 11 et 12 ème arrondissement
  • Mairie Marseille 11 et 12 ème arrondissement
  • Mairie Marseille 11 et 12 ème arrondissement
Accueil Votre Mairie Nos quartiers

 

 

Saint-Barnabé

stbarnabevillage

"C'est un notaire exerçant à Marseille mais originaire de Solliès, Barnabé Capel, qui, vers 1526, souhaite que soit construite après sa mort une chapelle sur le terroir

marseillais : ce qui fut fait dans la campagne de la Madeleine (au-dessus des Cinq avenues actuelles). Cette chapelle, qui porte donc le nom de Saint-Barnabé, devintrapidement un lieu de pèlerinage et de promenade, et donna son nom au petit noyau villageois qui se développait à proximité." explique François Barby.
Une source apparaît sous le nom de Fons des Paizac en 1216 et, après plusieurs dénominations successives, Fonds des Paillards en 1790. Au 18ème siècle, la fontaine était entretenue par les marguillers ou prieurs de Saint-Barnabé et ses eaux passaient sous l'église.
La découverte de tombeaux romains en 1860 dans la propriété Marcorelles prouve que le quartier fut habité dés l'antiquité.
En 1666, une église remplaça l'ancienne chapelle grâce à la contribution des propriétaires des lieux et un prêtre y avait un poste fixe, payé par les habitants.

 

 


LA POPULATION

Peu nombreux en 1713 avec une vingtaine de maisons, les habitants ne sont encore que 161 en 1780.
L'église paraissait insuffisante et un plan proposa d'en doubler l'étendue : une souscription fut ouverte en 1786. En 1820, le quartier s'était peuplé avec 1016 habitants.


En 1845, le Conseil Municipal approuva le projet d'agrandissement de l'église présenté par l'architecte Pascal Coste. De style romano-byzantin, elle fut bénie l'année suivante par Mgr de Mazenod. À proximité, le château de Saint-Barnabé qui servit de maison de campagne aux Evêques de Marseille, fut ensuite transformé en pension de famille.
C'est au XIXème siècle que la population s'accroît de façon très significative, passant de 3340 habitants en 1872 à 11 709 en 1931.

 


LE VILLAGE


stbarnabe

À 3Km250 du centre de Marseille, et à 100m d'altitude, le village a de nombreux atouts : la proximité, le bon air.

 

Il se situe principalement à l'angle des chemins de Saint-Julien et des Caillols, qui forment une fourche où se trouve un monument aux morts. Une troisième voie, l'ancien chemin de Saint-Jean du Désert, maintenant rue du Docteur Cauvin forme avec les deux autres un triangle. Au début du XXème, il s'y bâtît le lotissement de la Charbonelle qui prépare le lien avec la Blancarde.
Dans les années 1930, Saint-Barnabé avait beaucoup de panache avec une belle église, des boutiques, 20 bars, 2 cafés, 3 hôtels, une grande salle de cinéma, 144 villas, 3 châteaux et 6 campagnes.

 

 

 
Le village possédait déjà un grand bassin alimenté par le Canal de la Durance, construit en pierres de Cassis, alimentant le village mais aussi plusieurs quartiers de la ville.
La population était alors composée de retraités, employés et bourgeois, de boutiquiers mais surtout de maraîchers, d'horticulteurs et de 10 laitiers.
Cette banlieue ne pouvait donc être qualifiée d'industrielle, malgré la présence d'une minoterie, de la fabrique de pâtes alimentaires SCARAMELLI, de la fabrique de produits chimiques de M. MEYNIER...
Les tramways la traversaient pour se rendre aux Caillols, aux Trois Lucs ou à Saint-Julien, mais elle avait aussi sa propre ligne dont le terminus était Place de l'Église.

  

l'histoire de saint-barnabé en vidéo

  

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

a l'affiche

a la une

ASSEMBLEE GENERALE DU CIQ DE BOIS LEMAITRE

Jeudi 06 Novembre 2014

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CIQ BOIS LUZY

Samedi 08 Novembre 2014

JOURNÉE COUNTRY

Samedi 15 Novembre 2014

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CIQ LA FOURRAGERE

Jeudi 20 Novembre 2014

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CIQ ST JULIEN

Vendredi 28 Novembre 2014